Philosophie

Avec plus de 40 années d’expérience en tant que psychologue scolaire, il est apparu évident à Eva qu’il n’existait pas de réponses simples lorsque l’on travaille avec des élèves qui affichent des troubles du comportement. Ainsi, il y a plusieurs années, elle a cessé de tenter de trouver des réponses à cette question : «Que puis-je faire pour modeler cet élève qui se conduit d’une mauvaise façon?» Elle s'est décidée de chercher à comprendre la raison pour laquelle l’enfant se comportait d’une telle manière.

 

En 2002, elle a été introduite au paradigme développemental intégré basé sur l’attachement qui fût développé par le docteur Gordon Neufeld. Son paradigme établit un cadre complet pour comprendre le comportement humain qui est ancré dans les découvertes neuroscientifiques. Ce paradigme est un outil incomparable qui a contribué à se procurer les outils nécessaires pour comprendre «le pourquoi» des troubles du comportement.

 

Au cours de cette période, d’énormes progrès se concrétisaient dans le domaine des neurosciences et les données obtenues montraient clairement que le cerveau humain mettaient plusieurs années afin d’atteindre sa maturité. Ces découvertes sont venues infirmer la décision d'Eva d’adopter une approche développementale pour comprendre et intervenir auprès d’élèves exhibant des troubles du comportement. 

 

En outre, des recherches relatives à l’effet du traumatisme et du stress chronique sur le cerveau en développement et son implication sur le comportement humain venaient au premier plan. Cette recherche a permis d’élucider les causes sous-jacentes des difficultés comportementales rencontrées auprès de certains enfants, dont ceux qui vivent des conditions de stress chronique qui ont été provoquées par des expériences défavorables au cours de l’enfance.

 

Ces influences sont venues confirmer ce qu'Eva avait déjà saisi, à savoir que lorsque les enfants adoptent un comportement difficile et inadéquat, ils essaient de nous faire comprendre que quelque chose les afflige. Elle perçoit maintenant que le rôle d’un adulte consiste à tenir compte de cette détresse. Par conséquent, il est de le devoir de l'adulte d’offrir une intervention développementale appropriée et sécuritaire dans le but de les aider à ce qu’ils soient aptes à faire face aux défis de la vie, et particulièrement, ceux rencontrés en milieu scolaire. 

Conformément à ces principes, nous sommes parvenue aux conclusions suivantes (à comprendre que):

  • La mauvaise conduite des élèves serait une forme de communication.​

  • Les enfants qui vivent dans un milieu où les conditions familiales sont contraignantes sont affectés émotionnellement et neurologiquement, ce qui se traduit le plus souvent par un comportement «de rébellion».​

  • Plus les élèves réagissent et plus ils tentent de nous exprimer que quelque chose ne tourne pas rond dans leur vie, et qu’ils ont besoin de nous pour les aider.​

  • Si nous misons uniquement sur la modification de comportement de l’enfant, nous manquons l’opportunité de rectifier et de contrebalancer les causes sous-jacentes à ce comportement.

  • Un changement de comportement authentique ne se produit qu’au fil du temps, et il se fait en lien avec la croissance et le développement de l’enfant.

  • Les interventions les plus efficaces respectent les stades de développement de l’enfant, elles le protègent dans sa vulnérabilité et elles créent des relations solides et authentiques enfant-parent.

Voici les Principes Directeurs qui sous-tendent les interventions recommandées:

  • Les élèves sont des êtres immatures qui sont en processus de développement. Ils ne peuvent pas agir avec plus de maturité que leur niveau de développement actuel.​

  • La maturation humaine est un processus biologique qui ne peut être précipité. Elle ne peut s’émanciper que dans un environnement nourricier (encadrant, tendre et cajoleur, inspirant, propice au support et au soutien).​​

  • Afin d’offrir les conditions optimales à la maturation, les enfants doivent se sentir en sécurité.​

  • Lorsque les enfants se sentent en sécurité, leur cerveau peut se reposer. La croissance ne peut survenir autrement qu’en état de repos.​

  • La croissance nécessite de la «douceur», ce qui suppose une certaine capacité à tolérer de la vulnérabilité. Ceci ne peut survenir que dans le cadre d’un contexte qui implique une relation sécuritaire avec un adulte.

  • Des relations solides qui ont été établies avec des adultes sécurisants et bienveillants constituent l’environnement inhérent où les enfants pourront grandir et s’épanouir.

JE SUIS DE TRÈS MAUVAISE HUMEUR, ALORS, FOUTEZ-MOI LA PAIX ! J’HAÏS TOUT LE MONDE !!

Personne ne reconnait ma quête pour l'affection?

Calvin and Hobbes by Bill Watterson

November 7, 1995

 

Le bédéiste Bill Waterson illustre parfaitement le phénomène de frustration et d'attachement.

Par conséquent, nous encourageons aucunement l’application d’interventions comportementales courantes, telles que les systèmes de récompense, les feuilles de route, les périodes de réflexions et de retrait, les conséquences ou punitions ainsi que les retenues. Ces mesures, bien que possiblement efficaces à court terme, peuvent avoir des répercussions négatives imprévues, qui interférent fréquemment dans le processus de développement habituel de l’enfant et qui, de ce fait, ont tendance à miner la relation précieuse et cruciale entre l’enfant et l’adulte.

“Quand une fleur ne fleurit pas, vous remédiez à l’environnement

dans lequel elle se développe, et non la fleur." 

Alexander den Heijer

Suivez-nous:

  • Facebook Social Icon
  • YouTube

Nous rejoindre

© Copyright 2018 CEBM

Proudly created with Wix.com

Adresse

CEBM - Commission scolaire Riverside

7525, chemin de Chambly

Saint-Hubert, QC,  J3Y 0N7