Enseigner les habiletés sociales

Par Eva de Gosztonyi (22 janvier 2011)


CLIQUEZ ICI pour télécharger cet article en format pdf



Les commissions scolaires sollicitent souvent mon aide afin de les aider à trouver un programme pertinent au développement des habiletés sociales pour leurs élèves. Leurs intentions sont honorables puisqu’elles désirent que leurs élèves puissent bien s’entendre et ainsi, elles veulent créer un climat harmonieux dans la salle de classe, dans les corridors ainsi que dans la cour de récréation.


Au tout début, j’ai pris ce mandat à cœur et j’ai dressé une liste de programmes que j’estimais être parmi les meilleurs dans le domaine. J’espérais qu’en plus des connaissances acquises par les enfants au moyen des programmes, les enseignants comprendraient que leurs élèves doivent acquérir des habiletés sociales étape par étape et avec beaucoup d’encadrement afin qu’ils soient aptes à les assimiler adéquatement, et ce, tout comme ils le font avec les matières académiques.


Par la suite, je me suis familiarisée avec le paradigme développemental du docteur Neufeld qui tient compte des dernières recherches dans le domaine de la neurologie. Ce modèle a modifié ma perception et je comprends dorénavant que c’est une erreur de vouloir enseigner aux enfants un concept pour lequel ils ne sont pas encore prêts.


La disposition à bien s’entendre avec les autres et de mettre en perspective les besoins des autres tout en tenant compte des siens, est un processus qui est de longue durée et qui se fait progressivement. Ce processus est à la fois dépendant du développement de la capacité d’une pensée intégrative et de la connaissance de ce qui doit être fait. Nous savons que la pensée intégrative est associée à la croissance du cortex préfrontal du cerveau humain. Les résultats de recherches récentes dans le domaine nous indiquent que le cortex préfrontal commencerait à peine à se développer auprès des enfants en âge scolaire de niveau primaire. La croissance du cortex préfrontal atteindrait son apogée lorsque ces enfants auraient atteint la fin de la vingtaine. De plus, le cortex préfrontal nous permettrait de tenir compte simultanément de nos besoins ainsi que de ceux des autres, et ce, peu importe le type de situations sociales rencontrées.


Avec un cortex préfrontal en développement, les enfants ne réussissent pas toujours à gérer leurs émotions efficacement, et ce, particulièrement lorsqu’elles sont plus intenses. Par conséquent, lorsqu’ils se trouvent dans un corridor bondé, bousculés dans la cour de récréation ou dans une cafétéria bruyante, il est fort probable qu'ils se sentent dépassés par les évènements. Lors de telles situations, les habiletés qu’ils sont en train d’acquérir semblent « quitter leur tête » et conséquemment, ils ont tendance à réagir instinctivement plutôt que rationnellement. Bien entendu, les adultes témoins de la situation deviennent frustrés et se demandent : « Pourquoi se COMPORTENT-ILS différemment de la manière APPRISE ? » Mais encore, est-ce que les adultes, aux cerveaux apparemment développés, AGISSENT toujours de la manière dont ils ont APPRIS? En ce qui me concerne, j’aimerais pouvoir dire avec certitude que n’est pas toujours le cas!


Si votre école dispose d’un programme d’habiletés sociales qui fonctionne correctement, je vous encourage à poursuivre avec celui-ci, tant que vous comprenez que ce programme ne peut aucunement « guérir » la condition sous-jacente de l’immaturité naturelle pour certains ou de l’immaturité circonstancielle pour d’autres. Les feuilles de route ou les conséquences ne peuvent pas précipiter le processus développemental.


La recherche démontre une diminution des comportements inadéquats auprès des enfants qui fréquentent des écoles munies d’un programme d’habiletés sociales. Toutefois, l’instauration de tels programmes nécessitent amplement d’énergie et d’engagement, et ce, bien que leur succès soit éphémère.


Si vous êtes à la recherche d’une manière d’encourager vos élèves à « faire mieux », je vous suggère d’investir votre énergie et votre argent dans la formation de votre personnel qui tient compte des véritables besoins développementaux des enfants. Plus précisément, d’éduquer votre équipe quant aux bonnes relations entretenues avec les adultes, aux mesures disciplinaires qui ne causent pas d'aliénation, et à la nécessité d’exercer un encadrement adéquat qui saura compenser pour l’immaturité naturelle, et qui détournera les enfants des situations à risque.


Le docteur Neufeld a un certain nombre de DVD et de cours en ligne qui seraient les plus utiles pour le personnel de l'école. Je vous encourage à les explorer, vos élèves vous remercieront.

Suivez-nous:

  • Facebook Social Icon
  • YouTube

Nous rejoindre

© Copyright 2018 CEBM

Proudly created with Wix.com

Adresse

CEBM - Commission scolaire Riverside

7525, chemin de Chambly

Saint-Hubert, QC,  J3Y 0N7